Abonnez vous à la newsletter !
Inscription newsletter

Des fruits, Des legumes, des fleurs

coings

Période de récolte :

  • avril
  • mai
  • juin
  • juil.
  • août
  • sept.
  • oct.
  • nov.

Particularités

Le cognassier est aujourd’hui essentiellement utilisé comme porte-greffe* du poirier dans les vergers professionnels et amateurs.

Il existe peu de variétés de coings commercialisées. Il faut souvent s’adresser directement au producteur pour en trouver.

Contrairement aux pommiers et aux poiriers, le cognassier ne produit qu’une seule fleur par inflorescence (5 à 7 pour les deux autres)

*l’arbre fruitier est issu de deux individus différents génétiquement : le porte-greffe constitue les racines et la base du tronc, le greffon correspond à la frondaison et à la variété de fruits produits. Le greffage confère un avantage en termes de résistance aux maladies du sol, de réduction de la vigueur sans artifice et de rapidité naturelle dans la mise à fruits.

Astuces : conservation, dégustation

Même si sa maturation continue après la récolte il faut savoir être patient pour le cueillir à un stade suffisamment avancé : totalement jaune, après disparition du collet vert (zone autour du pédoncule). Une cueillette trop précoce entame la flaveur de ce fruit.

Même si il se conserve quelques mois dans un local frais et aéré, il est préférable de le cuisiner dans les semaines qui suivent sa récolte et de conserver les produits élaborés : gelées en bocaux ou compotes au congélateur. Il est très fragile aux coups et aux petites blessures naturelles qui entrainent des pourrissements.

La chair du fruit cru est granuleuse et peu agréable. Le coing ne se consomme donc que cuit. La gelée et la pâte de coing sont les standards mémoriels de ce fruit. Mais, quelques dés de coings dans une compote de pomme, dans la cocotte ou le tajine avec une pièce d’agneau ou de veau apporte une saveur délicate et profonde incomparable. 

Historique

Le cognassier est une plante connue et utilisée en médecine traditionnelle (problèmes hépatiques et lutte contre les diarrhées) au Moyen Orient, Afghanistan, Iran  depuis des millénaires et cultivé en Grèce (Crête) dès l’antiquité.

Sa culture demeure aujourd’hui  marginale : tout le monde connaît ce fruit de nom, la célèbre gelée de coing faite par mamie, mais ne sait pas ou en trouver !